Accueil Univers Inscription Carte Forum

La forêt sombre

Lorsque le Roi mort n'existait pas, Belsir était entouré d'une forêt bien nantie d'arbres aussi vieux que 1000 ans ! Le peuple s'y aventurait sans grand danger. C'était un lieu où l'on pouvait se ressourcer. Il y avait des sentiers aménagés qui menaient à un jardin entretenu par la famille royale... pour le peuple. La garde de Belsir y effectuait des rondes afin de s'assurer de la sécurité des lieux. La beauté des lieux ne résidait pas seulement sur les traits de la nature, mais aussi basés sur la diversité animale qui y vivaient en pleine harmonie avec les humains.

Puis un jour, comme cela devait arriver, la nuit tomba et plus jamais le soleil ne vint frapper de nouveau le merveilleux jardin. La forêt qui était majestueuse se transforma et les habitants eurent vite compris qu'ils ne devaient plus y retourner pour leur bien. Les plus téméraires continuèrent à s'y rendrent, mais ils n'en revinrent jamais, car des créatures que l'on nomme loup-garou y avaient élu domicile. La nuit, en plein coeur de la cité, on peut les entendre crier la lune...

Le conseil nouvellement formé suite à la mort du roi Belsir demandèrent aux plus valeureux combattants du royaume de se joindre à la garde pour faire un raid d'une envergure gigantesque. Un raid qui permettrait de chasser à jamais la mort qui arpente l'ancien jardin. Un raid qui donnerait une dose despoir au peuple anéanti par le pessimisme... Les plus courageux hommes du royaumes rejoignirent la garde suite à l'appel du conseil. Il devait être au bas mot... 500 hommes de toutes races prêt à donner leur vie. Après avoir établi un plan, la chasse fût ouverte. Un compteur fût demandé pour relaté les faits... Les voici dans ses propres mots :

C'est par un jour sombre que nous commençâmes à avancer dans la forêt. La vie qui s'y trouvait auparavant avait totalement disparu. Je me souviens, la dernière fois où je suis venu arpenter ses petits chemins. Devant moi, il y avait un cerf qui me regardait comme si j'étais son ami... Aujourd'hui, ce sont ses os que je vois, entouré de chair sanguinolente et puante... POURQUOI ? Mais pourquoi cela nous arrive-t-il... Je continuai donc a avancer, en avant de moi... des mages, des guerriers, des prêtres et toutes sortes de personnes aux différentes capacités avançaient main dans la main... prêt pour l'ultime combat de leur vie... peut-être le dernier...

Et moi... que fais-je... raconter ? Mais bon sans de bon sans... je devrais combattre moi aussi, mais non... on m'a demandé de regarder et de commenter du mieux que je le pouvais... Donc, voici le récit du massacre d'Arangûr...

Comme je l'avais écrit précédemment, nous avançâmes dans la forêt. En plus des cadavres d'animaux qui jonchait la bordure du chemin, les arbres semblaient maintenant mourant, des champignons poussaient maintenant à leur pied. Les feuilles avaient perdu leur verdure tout autant que le gazon. Les oiseaux avaient aussi changé. En fait, il n'y avait maintenant que des corbeaux aux yeux rougeâtres... Les autres ne semblaient plus exister.

Pour le moment, tout allait bien, mais une fois rendu au jardin, je me doutais bien que ce silence allait se transformer en fracas d'épée entremêler de magie... et c'est exactement ce qui se produisit. De ma cachette je pus regarder ce qu'on appellera pour toujours... le massacre d'Arangûr

Les druides s'étaient transformé en ours, les rôdeurs avec leur compagnon et les druides chargèrent en premier au nom de la vie et de la nature. Par le flanc gauche, les chevaliers firent de même avec leurs chevaux. Au même moment, cinq magiciens lancèrent à l'unisson des boules de feu en direction des morts... qui étaient malheureusement beaucoup plus nombreux que ceux qui étaient venus combattre... Le feu détruisit une horde de zombies... mais ce ne fut pas assez pour les arrêter. Les druides tombaient tout comme les rôdeurs et les prêtres tentaient tant bien que mal de les soigner. Les chevaliers n'eurent même pas le temps de se rendre que des centaines de loups-garous les avaient interceptés avant qu'ils ne puissent se joindre au protecteur de la vie. Il y avait des archers, qui n'eurent pas non plus le temps de faire quoi que ce soit, si ce n'est que de disparaître sans qu'on ne sache pourquoi...

je ne me rappelle plus de la suite, si ce n'est que je me suis réveillé dans la forêt bien des heures plus tard. C'était le silence et une épaisse brume avait pris place. C'est donc avec la peur que j'eus déguerpie et retourner dans la cité raconter ce qui s'était passé...

Aujourd'hui j'ai honte... honte de ne pas avoir pu aider... et c'est dans la honte que je retourne dans cette forêt y vivre mes dernières heures, car je ne pourrai plus jamais me regarder dans un miroir...

Maintenant que vous savez... Oserez-vous vous y aventurer, oserez-vous essayer de nettoyer les lieux pour la gloire des Belsirs ? Les habitants... eux... espèrent encore qu'un jour un groupe d'aventuriers se lèvera pour y faire le ménage... mais il est peut-être déjà trop tard pour que cela ne se produise...

Créé par Vorigan 2019-2020
vorigan.arangur@gmail.com